Les Joyeux Godillots

Les Joyeux Godillots

La bataille d'Alésia (Vendredi 17 février)

Notre prochaine randonnée a lieu à 

Alise Sainte Reine et Flavigny sur Ozerain

 

 

Difficulté : Classée facile,
Physique: RAS

La bataille d'Alésia

 

 

Très très jolie randonnée, avec 2 circuits très variés, parcourant des lieux historiques gallo-romains et médiévaux. Ils sont à découvrir en croquant un délicieux bonbon à l'anis !....

Parcours sans difficulté où l'on pourra découvrir : Fontaine et lavoir de la Recluse ; Alise-Sainte-Reine avec le buste du chanoine Kir natif d'Alise, l'hospice Ste Reine, chapelle et source Ste Reine, statue de Vercingétorix et fouilles gallo-romaines ; point de vue du mont Auxois ; Flavigny sur Ozerain (village médiéval sur un éperon rocheux).

Nous envisageons la visite de la fabrique de l'anis en arrivant  (ouverture tous les matins des jours ouvrables 8h30 - 10h30 (03.80.96.20.88). Cela nous permettrait de partager tous ensemble "le casse croute de l'amitié" à Alise Ste reine avant de prendre des parcours différents.

 

  

Randonnée La bataille d'Alésia Circuit 1 : 20,167 km - 5h20' 39'' (3,8km/h) - dénivelée + 668m. Départ du parking l'abbaye

 

 

Randonnée La bataille d'Alésia Circuit 2 :  14,447 km - 4h00' 39'' (3,7km/h) - dénivelée + 499m. Départ du parking l'abbaye

 

RDV à 7h40 (devant les douches de Couternon) et un départ à 7h50 pour Flavigny sur Ozerain.

 

 Itinéraire Groupe  1 et 2

 

 

 

 Vue aérienne

 

 

 

 

 Tout le groupe peu avant midi

 

FLAVIGNY SUR OZERAIN

 

Bâtie autour d’une abbaye bénédictine fondée au VIIIème siècle, cette cité bourguignonne raconte son histoire médiévale à travers ses remparts, ses portes fortifiées, ses ruelles pavées, ses maisons et hôtels... mais aussi ses dragées à l’anis toujours fabriquées dans l’ancienne abbaye et dont l’odeur vous souhaite la bienvenue à votre arrivée...

 

 

Née d'une abbaye, la cité de Flavigny doit à la foi des hommes une activité religieuse toujours vivante et une dragée à l'anis dégustée dans le monde entier !

 

<----- découvrez les anis ici 

 

 

 

La silhouette du village est rythmée par les volumes de ses édifices religieux. Après les Bénédictins, fondateurs au VIIIe s. de l'abbaye St-Pierre, actuel lieu de production des anis, les Ursulines puis les Dominicains s'implantent aux XVIIIe et XIXème s. Dédiée à saint Genest, l'église paroissiale abrite des stalles ornées de miséricordes. Flavigny est aussi une cité d'artisans et de commerçants dont la prospérité passée est attestée par la maison au Donataire (Point I). De ses fortifications médiévales, Flavigny a conservé les portes du Val et du Bourg ; de l'ancien chemin de ronde, la vue s'étend sur les vertes collines de l'Auxois.

 

 

 

 

 

 

ALISE SAINTE REINE en plein cœur de l'Auxois dans le Pays d'Alésia et de la Seine. Sur le Mont Auxois, la basilique Ste Reine qui domine le village et dont les vestiges ont fait l'objet d'une importante fouille date du VIIe siècle. Le lieu abrite d'importants bâtiments historiques comme l'église paroissiale St Léger, la fontaine Ste Reine, l'hôpital Ste Reine d'architecture du XVIIe siècle entourant une cour d'honneur.

 

Alise rappelle fortement  Alésia et cela n'est peut-être pas un hasard puisque la commune s'étend au pied du mont Auxois, oppidum gaulois attesté par des fouilles archéologiques et site fort probable, de l'antique place forte défendue par Vercingétorix.

 

Sainte-Reine est directement issu du nom de la martyre chrétienne sainte Reine qui fut décapitée en ce lieu en 252 ap. J.-C. et dont la commune à fait sa sainte patronne.

 

C'est en haut de la rue du Miroir, près de l'embranchement de la route d'accès au Mont-Auxois, (lieu sur lequel se trouve la statue de Vercingétorix par Millet) qu'a été érigée cette monumentale statue de Jeanne D'Arc, sur le piédestal on peut lire "La Bourgogne à Jeanne-D'Arc).

 

 

Le Mont Auxois (oppidum Gaulois était habité par les Mendubiens. En 252, Sainte-Reine y fut décapitée en raison de sa foi chrétienne.

 

La commune d’Alise Sainte Reine est héritière d’un passé très riche avec 3 personnages illustres, Vercingétorix, Sainte reine et le Chanoine KIR. Le site du Mont Auxois, en particulier, avec la Statue de Vercingétorix et les vestiges gallo romains situés sur le  champ de fouilles sont des lieux très prisés des visiteurs.

    

 

Les habitants d'ALISE sont les ALISIENS et les ALISIENNES..

 

Félix Kir ( 22 janvier 1876 - 25 avril 1968), plus connu sous le nom de chanoine Kir, est un prêtre séculier, chanoine et homme politique. Résistant, il fut après-guerre, député-maire de Dijon. Il a donné son nom à une boisson, le kir.

 

 

 

Le Kir tient son nom d'un chanoine, Félix Kir qui est né en 1876 en Côte d'Or et fut ordonné prêtre en 1901. Grand résistant pendant la seconde guerre mondiale il reçoit la Légion d'Honneur en 1946.
La même année il devint alors député Maire de Dijon et va le rester jusqu'à sa mort.
C'est durant cette période que le Chanoine eu l'idée d'offrir dans toutes les manifestations dijonnaises un apéritif que tous les bourguignons connaissaient déjà sous le nom de «blanc-cassis» et que les gens buvaient dans tous les bistrots de France.
Cet apéritif ayant atteint une belle renommée, la famille Damidot propriétaire de la plus grande société liquoriste Dijonnaise la belle maison Lejay-Lagoutte demanda au député-maire s'il pouvait utiliser son nom.
Celui-ci accepta, sans doute flatté que cette grande famille ai pu penser à lui pour lui rendre un tel hommage.
Quelques temps plus tard, s'apercevant du succès grandissant de cette appellation il fit appeler les autres liquoristes pour leur allouer à eux aussi ce privilège .
Mais il était trop tard ! la marque était déposée. Malgré d'innombrables procès, et en tout dernier ressort la Cour de Cassation le 27 octobre 1992 donna raison pour toujours a la maison «Lejay-Lagoutte» qui reste seule titulaire de l'appellation 'Kir'.

 

Voici donc le dosage originel d'un vrai « KIR »


1/3 de Crème de Cassis de Dijon
2/3 de bourgogne blanc Aligoté

Même s'il est vrai que dans la majorité des établissements actuels (à cause du surplus de sucre amené par le cassis) les proportions sont maintenant :


1/5 de liqueur de Cassis
4/5 d'Aligoté

 

Il faut rendre grâce à la clairvoyance de cet éminent chanoine mort en 1968 à 92 ans qui à permis que ce petit 'apéro régional' devienne aujourd'hui l'apéritif français le plus bu dans le monde.

 

 

Evidement à consommer toujours avec modération.

 

 

 

 la fiche de Cote d'or randonnée

 

 



15/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres