Les Joyeux Godillots

Les Joyeux Godillots

Randonnée du 7 septembre 2012

Première randonnée de la saison 2012 - 2013


Demi-journée

 

 

Combe à la serpent : circuit découverte du patrimoine

10 km

 

Altitude min. 324m
Altitude max. 434m
Dénivelé  + 169m
Dénivelé  - 170m

 

 

Rendez vous à 7 h 45 pour un départ à 8 h 00 des  "Douches" de COUTERNON

Départ de la randonnée 8 h 30 depuis le parking de l'observatoire sur la route de Corcelles les Monts

 

 

Aux portes de Dijon, la combe à la serpent recèle bien des trésors :

 

Le rucher : Ce mur d’abeilles, dont la conception est semble t’il rare en France, vient de sortir de l’oubli grâce à une restauration remarquable.

Les cadoles : Ces constructions en pierres sèches, sont nombreuses et variées. Elles sont le témoignage du temps ou ces combes et plateaux étaient couverts de vignes, de vergers et de cultures.

La vouivre : Selon la légende, la roche en forme d’étrave à l’entrée de la combe serait la résidence de la Vouivre, cet animal fantasmagorique au front orné d’une escarboucle. Elle hanterait aussi la source du ruisseau de Larrey où elle viendrait se baigner. D’où le nom de combe à la serpent. A moins que ce ne soit le grand nombre de reptiles rencontré dans les pierriers de la combe à l’époque où celle-ci était cultivée.

 

 

 

 

L'emplacement du rucher n'apparaît avec certitude qu'en 1812, sur le plan cadastral napoléonien. L'origine de propriété remonte au 19e siècle. Le rucher a été construit selon les méthodes traditionnelles locales : moellons et laves extraits de carrières proches, sur une terrasse. Il est formé d'un corps de bâtiment oblong, couvert d'un toit à un versant, en laves, lequel se divise en deux parties. La première abrite, sur trois niveaux, neuf cases en pierres s'appuyant sur un mur. Un couloir, parallèle à ce mur, dessert à l'intérieur du bâtiment le même nombre de cases.(A compter de la Saint Ambroise, le 7 décembre, les ruches étaient placés dans des niches d'hivernage, à l'intérieur.) L'accès à ce couloir s'effectue par une porte couverte d'un linteau monolithe, percée à droite des cases extérieures. La porte est fermée par une grille métallique. La seconde partie, autrefois couverte, formait un abri et un laboratoire pour l'apiculteur

 

 

 



31/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres