Les Joyeux Godillots

Les Joyeux Godillots

Randonnée du mardi 08 janvier 2013

 

Randonnée à Fénay :  12,039 km - 3H 00

dénivelée + 59m. 

Départ de Chevigny Fénay.

 

 

Le circuit :

 

 

L'église Saint-Martin de Fénay date du XIIIe siècle : elle était alors placée sous le patronage des Bénédictins de Saint-Bénigne et remplaçait un édifice précédent (cité en 1177). Elle est l'église paroissiale des communes de Fénay (et donc aussi des hameaux de Domois et Chevigny) et de Saulon-la-Rue. Celle-ci fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 23juin1947.

Elle comprend un chœur du début du XIIIe siècle composé de trois absidioles en cul-de-four correspondant chacune à une nef primitive. Le transept date de la fin du XIIIe siècle. La nef, aussi du XIIIe siècle, fut remaniée au XIVe siècle avec la suppression des piliers qui la séparaient des bas-côtés. Elle conserve cependant sa porte latérale sud ainsi que la corniche à modillons biseautés. Les fenêtres de cette nef sont bien postérieures : elles datent d'une restauration au XVIIe siècle.

On remarque dans cette église une dalle funéraire du début du XVIe siècle Celle-ci fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le 5novembre1923., celle d'"Antoinette de Dinteville, veuve d'Étard de Saulx, seigneur d'Orain, morte en 1516". Étard de Saulx, mort en 1477, aurait été lui aussi inhumé en cette église selon Courtépée.

 

 

 

 

Construit entre 1877 et 1881, le fort de Beauregard semble avoir été édifié à l'emplacement d'une ancienne fortification dont on retrouve la trace sur des cartes anciennes (carte d’État-Major au 1/80000e publiée par le « Dépôt de la Guerre » en 1846 notamment). Il est en tout cas bâti à proximité de la ferme de Beauregard déjà signalée au XVIIe siècle.

 

Sans utilité lors du premier conflit mondial (1914-1918), le fort de Beauregard est utilisé pendant l'Occupation (1940-1944) dans le système défensif de la base aérienne voisine de Longvic. Des batteries de DCA y sont installées. Après avoir servi d'entrepôt à la base aérienne 102 Dijon-Longvic, le fort est désaffecté en 1984. Il est alors envahi par la végétation qui masque son existence. Mis en vente par l'armée en 1997, il est d'abord acheté par le SIVOM de Saulon-la-Chapelle en 1998. La commune de Fénay le rachète le 28 juillet 2003, devenant ainsi l'unique propriétaire des lieux. Depuis cette date, de nombreux travaux de défrichage, de nettoyage et de déblaiement ont permis de mettre en valeur ce patrimoine militaire

 

Le site de la mairie de Fenay :

 

et celui de l'association :

 

Le fichier GPX sur Openrunner



06/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres