Les Joyeux Godillots

Les Joyeux Godillots

Randonnée du vendredi 30 mars 2012

 

 

 

Demi Journée

 

Randonnée autour d'Etaules Circuit unique : 12,546 km - 3h40' 14'' (3,4k/h) - dénivelée + 454m. Départ de l'église d'Etaules

 

 

 
 
Difficultés : Classée très facile,
 
Physique : RAS

 

 

 

 

 

 

Tracé :

 

 

Au détour des chemins de randonnée qui traversent le territoire d’Etaules, on peut surprendre quelques animaux sauvages tels que sangliers, chevreuils, renards, ainsi que de nombreux oiseaux (pie, tourterelle, faucon, etc...).

 

 

 

 

 

 

La flore et la végétation

 

La flore de cette région du plateau traduit les différents aspects de l’exposition et du climat ; elle revêt un intérêt particulier.

 

Aspect montagnard des combes exposées au Nord ou à l’Est et qui donnent la vallée du Suzon (Combe à la Mairie, Combe du Préau, Combe de Ragot). Cet aspect se traduit par la présence de plantes comme Valeriana tuberosa et surtout le lichen Soloria saccata, hôte typique du Haut Jura.

 

La base du plateau est formée de calcaire massif puis se trouvent des marnes de teinte bleutée devenant ocre par oxydation artificielle, bien visible dans les talus bordant la RN 71. La masse la plus importante est formée par les calcaires blancs qui marquent le paysage de leurs falaises.

 

D’une porosité maximale, du fait des fissures, ils formeront sous l’effet de l’érosion pluviale un important réseau karstique qui se traduit ça et là par des dolines ou des avens (" trous ", " creux ", " puits ") comportant des galeries correspondantes aux différents niveaux de la roche (grotte de Tire-Barbe). Ensuite le calcaire menu est une pierre de construction qui, exploitée sur le plateau d’Etaules forme les pierres de taille des maisons du village. Au-dessus sont les calcaires de la Dalle nacrée (appellation due à la présence de coquilles d’huîtres). Délitée par le gel, la Dalle nacrée est exploitée depuis longtemps pour les " laves " ; épierrées lors des labours, ces laves forment les murgers, les toits et les murs d’enceintes du plateau. Liées à la fin de la période glaciaire les roches cryoclastiques, localement exploitées comme sablières (route d’Etaules à Messigny). C’est dans ces éboulis que l’on trouve, très colmatés mais visibles, les terriers des marmottes qui vécurent il y a quelques 100000 ans et dont on découvre parfois le squelette bien conservé dans leur gangue de sable. Plaquée sur la Dalle nacrée les limons rouges forment le sol cultivable.

 

L’influence continentale est due à l’ouverture du plateau d’Etaules face au plateau de Langres proche. Il en résulte un climat assez contrasté que mettent en évidence les relevés de températures. L’écart entre les températures maximales et minimales est beaucoup plus important à Etaules qu’à Dijon.

 

L’ensoleillement est important de mai à août mais l’exposition le rend vain au printemps et à l’automne. L’altitude (520 m) place Etaules au-dessus des brouillards. Les pluies sont abondantes. En moyenne 850mm par an, le plateau autour du village reste aride à l’exception de quelques puits. Côté vents, c’est la bise du nord qui souffle le plus souvent sauf en été. Dans les terriers (qui font offices de matrices cadastrales) le Nord est toujours dit " Bize " mot employé jusqu’au XIX° siècle au moins dans la région. On peut dire qu’il vente peu ou prou à Etaules. Le journal scolaire ne s’est-il pas appelé " Le Vent du Plateau ".

 

 

 

 

Les infos de la commune sont ici :

 

 

 

Le fichier GPX sur Open runner

 




21/03/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres